Epilogue : World of Warcroate 1

Ce post mérite une petite explication : on a beaucoup trippé sur les noms de villes en Croatie. Ils font vraiment penser à de l’heroic fantasy façon Seigneur des Anneaux, à tel point qu’à mesure que les kilomètres défilaient, on avait carrément une mythologie complète. Voilà ce qu’il en est resté : (ah et au fait, ami lecteur, il y a un nom dans ce texte qui n’est PAS un nom de ville croate, sauras-tu le retrouver ??)

Les premiers rayons de soleil éclairaient les pierres blanches de Zadar, la cité des Dieux, celle qui avait éte dressée par les anciens et dont la légende disait que les murailles étaient indestructibles. Mes compagnons de route et moi décidions qu’il était grand temps d’accomplir notre destinée et nous nous lancions dans la quète qui allaient nous mener à travers les dangers du royaume de Zoltar. Nous savions que de nombreux périls se dresseraient sur notre route, mais nous étions déterminés. Après avoir reçu la bénédiction de Nin, grande prétresse de Zadar, nous entamions le voyage. Nous avions choisi d’emprunter le sentier qui longeait la cote, plus long certes mais bien plus sur, les collines du nord étant infestées de Jezerras, tribus de pillards et de barbares sans pitié aux ordres de la sorcière Kali.

Mus par nos montures magiques, nous approchions déjà de Trogir, la cité maudite, aux portes de laquelle nous rencontrâmes un couple de troubadours faméliques nommés Tisno et Jezera. Ils nous contèrent contre une poignée de pièces l’histoire de leur cité, celle du barbare Zaglav qui par amour pour la belle Medulin se rendit à la grotte de Zlarin pour y vaincre Skrad, le dragon qui terrorisait la région natale de Medulin et avait décimé sa famille. La légende dit que Zaglav planta dans le poitrail de la bête la hache de Kalesta, forgée par des nains dans la mine de Prozor et sertie de la pierre d’Olib, joyau de la couronne de Trogir qui leur fut confiée en personne par le Roi Daruvar, le père de Zaglav et souverain des des terres de Trogir. Zaglav donna sa vie pour porter un coup final au dragon, à l’issue d’un combat de sept jours et sept nuits, et la hache de Kalesta fut brisée. La légende dit que le dragon Skrad a alors fui la grotte de Zlarin et le pays de Medulin mais n’a pas péri, et conserve encore la pierre d’Olib, scellée dans sa poitrine. Et les gens d’ici disent que c’est pour cela que Trogir est maudite depuis lors. La cité commerçante a en effet perdu toute influence sur la région et est progressivement tombée dans une léthargie dont on dit qu’elle ne sortirait que lorsqu’un brave arrachera du torse de Skrad la pierre d’Olib plantée par Zaglav, afin de laisser enfin la vie quitter le corps du dragon par cette plaie, ouverte par l’amant de Medulin il y avait de cela des lunes et des lunes.

Nous fûmes alors reçus par Solta, l’intendant de Trogir, qui nous fit part des menaces belliqueuses des Jezerras de Kali. Solta nous implora de l’aider au nom des rois de Trogir. Notre objectif était clair, nous devions retrouver trace de Skrad et lui arracher la pierre d’Olib afin de rompre la malédiction et de reforger la hache de Kalesta, dont l’aura saurait transcender les armées de Trogir pour leur permettre de vaincre la sorcière Kali.

Avant toutes choses, il nous fallait savoir où chercher Skrad, Tisno nous conseilla de continuer à longer la côte en direction de Solin, cité dont il était originaire et d’y interroger le mage Kremen qui selon lui saurait nous guider. Cette route ne nous enchantait guerre car nous devions traverser Zaton l’obscure, cité jumelle de Zaton la claire. Zaton la claire était une ville paisible proche de Zadar où il faisait bon vivre, mais selon la légende, quand le soleil se couchait sur Zaton la claire, il se levait sur Zaton l’obscure, cité où régnaient les forces du malin. Jadis, les deux Zaton vivaient en harmonie avec le royaume de Zoltar, on disait qu’elles avaient été créés par les Dieux de façon à ce que l’une soit l’exact reflet de l’autre. Depuis des millénaires, deux princes jumeaux Kastav et Slunj régnaient sur les 2 cités. Ainsi était maintenu l’equilibre du Double Royaume. Mais un jour, quand Slunj épousa la belle Sava que chacun des deux princes de Zaton convoitaient, Kastav, envahi par la jalousie, declara la guerre à son frère.

Arrivés dans Zaton l’obscure, nous fîmes halte dans une auberge crasseuse aux murs suintants et aux clients plus sales que les dalles huileuses du sol. Le tenancier, un épais nain chauve et barbu répondant au nom d’Otok, nous servit une bouillie infâme à base de viande et de malin: un malin-carne.

… la suite dans Eurotrip 2 😉

One comment on “Epilogue : World of Warcroate

  1. Reply Wingless Sep 10,2007 15:46

    Ouais trop fort, on devrait en faire un JDR !

Leave a Reply